fassmdz

fassmdz

Hockey sur glace en Algérie

Actualité Sportive.pngActualité Sportive.png

Hockey sur glace en Algérie

A entendre parler Djemai Mourad,

la pratique du hockey sur glace

en Algérie n’est plus une utopie.

C’est même une réalité, puisque la sélection algérienne de cette discipline existe depuis 2006 au Canada. Cela fait six années déjà que Djemai, le fondateur de l’Association algérienne de hockey sur glace, a déposé à Alger son dossier. Il croit ferme à la concrétisation de son projet. Il faut d’abord faire connaissance avec ce personnage qui est natif d’El Biar et  réside actuellement à Mistassini lac, au Nord du Québec, après avoir quitté l’Algérie en 1985. Il a, auparavant, séjourné en France, au Danemark, en Pologne, au Groenland puis au Canada où il a connu sa femme, une esquimaude, en 1990.

A l’époque, elle préparait un diplôme de dentiste à Montréal et ils se marièrent devant l’imam de la mosquée du centre islamique du Québec. Ils  ont deux enfants, Hicham Amir et Zineb Amira. C’est dire, que cet agent de sécurité dans l’un des plus grands barrages du monde, est coriace dans l’aventure. Il l’avouera lors de notre rencontre à la Fédération  de ski et sports de montagne. Il aime le sport, lui qui a commencé à pratiquer le football dans la catégorie des cadets avec le CRB. Il a ainsi côtoyé de grands joueurs, tels Hadj Adlane.

Jeux olympiques

Dans le pays des Inuits, c’est le hockey sur glace qui l’attire, d’autant plus que son fils Hicham devient la coqueluche du club local. Mourad commence par contacter tous les Algériens qui opèrent dans des clubs de hockey au Canada, en Suède, en France, en Norvège, aux USA et en Russie. Ils sont au décompte plus d’une centaine. Puis, l’Indien (surnom que porte Mourad) sélectionne 23 joueurs pour former l’EN algérienne. Il nous a dit : «Mon rêve c’est de voir cette équipe représenter l’Algérie aux Jeux olympiques d’hiver.» C’est pour cette raison que ce mordu du hockey sur glace veut l’agrément de son association. Pour les salles d’entraînement et de compétition, il a l’appui financier de Mathieux Concon, Premier ministre des autochtones du Nord-Québec ainsi que celui de l’oncle maternel de son fils en tant que sponsor. Ces derniers seraient même prêts à doter des salles algériennes d’une matière synthétique ou plus précisément du plastique «ICE»

 

(A suivre ...)




 



30/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres